Mercredi 25 mai 3 25 /05 /Mai 08:52
25.05.2011
esclave serge

C’était un soir... D'espoir...

Ou le récit d’un esclave, qui croisa ma route il y a déjà plusieurs années. Et avec qui je suis toujours en contact.
Je tenais à publier ce courrier, qui exprime tant d’espoir de la part d’un esclave désirant avec sincérité appartenir à une Maîtresse. Ou plutôt, d’appartenir et d’être aux pieds de Madame. S
Je tenais à publier ce texte, qui pour diverses raisons me touche profondément...
L’espoir, ah ! N’est-ce pas terrible et à la fois beau et fort que... L’espoir ?

Espérance ! Ou le récit de ma rencontre avec la plus troublante et déstabilisante des femmes et des dominatrices en particulier.

C’était un soir, une fin de nuit comme il y en a tant sur notre terre, et pourtant, il y a des moments qui vous marquent à jamais sans pour autant que des marques tatouent votre peau !

C’était un soir, une fin de nuit comme il y en tant sur la planète, et celle-là fut magique par votre présence, votre regard, et vos égards !

C’était un soir, une soirée ou l'humble soumis qui vous écrit ces mots, arpentait, attendait, errait, dans les allées d'un club dédié, en ces temps là, au monde SM à Bebing ! Ce lieu, qui était un temple pour nous, les amateurs des jeux BDSM et qui était d'ambiance feutrée, avec une atmosphère, un état d'esprit, une tolérance prompte a laisser nos désirs d’obéissance et d'autorité, suivant notre condition. Que ce soit dans les salles aménagées de croix, carcan, sièges, lits, fers, sling, cages... Et dotées de nombreux accessoires de souffrances et/ou de plaisirs, que ce soit au bar, a l’accueil, dans la prison... Tout ce lieu respirait le SM sous l’œil bienveillant de Maîtresse Sabine et celui parfois moins condescendant des dominantes et dominants.

Cet endroit est à présent fermé, mais vous, vous êtes toujours présente en moi, en mon âme, en mon esprit, jours après jours, consciemment ou inconsciemment vous êtes là !

Je vagabondais, ça et là, au milieu des salles, des accessoires, des regards, des jeux, des Maîtresses et des Maîtres, des soumises et soumis.
Je vagabondais, entre les cris et les rires, les soupirs et mes pleurs, les ordres et les menaces, les coups et les caresses...

Oui je vagabondais car il est notoire que souvent le soumis non accompagné, reste seul, désespérément seul, il est là mais personne ne le voit, personne ne le veux... !

Et pourtant... Après avoir été utilisé par Maîtresse Sabine, propriétaire des lieux, après avoir subit ses foudres et satisfait ses envies et désirs, elle me récompensa par le plus beau cadeau de mon existence de soumis voir de ma vie... : elle me présenta à vous et me permis de vous rencontrer !!!!

Ce fut pour moi un pur moment de bonheur.

Vous étiez là, assise sur ce tabouret, toute de noir vêtue, dialoguant avec une autre dominatrice. Je me suis avancé suivant les ordres de Maîtresse Sabine et me suis mis devant vous, honteux d’être nu, elle fit de brèves et banales présentations et après, votre magie opéra sur moi.........

Il y a eu votre regard qui a croisé le mien, brièvement c'est vrai, car vous m'avez fait baisser les yeux très vite mais le mal était fait ! Vos yeux reflétaient à eux seuls votre sévérité, votre charisme, votre autorité et j'ai su de suite que rien ne serait jamais plus pareil en SM pour moi !

C’était un soir là, ma plus belle des soirées SM, vous m'avez mis à vos genoux, j’étais nu, je n'ai eu de vous que quelques questions pour mieux me présenter, vous avez discerné la personne que vous aviez là, en dessous de « Vous ». Et vous m'avez juste autorisé à m'occuper de vos pieds, de vos jambes sans rien en retour.
Oui, sans rien de plus, sans punitions, sans ordres, sans sévices ni services, sans sévérité juste être là a vos pieds, être présent, en adoration, empli de félicité d’être considéré par vous.
Vous cette Divine Déesse qui me permit ce soir la d’être cérébralement et physiquement heureux d'exister pour pouvoir vivre des pareils moments !

Bien sur que j'ai rêvé, espéré, souhaité que vous m'utilisiez plus, que vous me testiez davantage. Comment vous exprimer mes envies ? Que de vous je puisse en voir plus, en sentir plus, en respirer plus... Quitte à devoir subir, souffrir, fléchir, pouvoir vous monter que je pouvais aller plus loin que vos genoux, pouvoir sentir le poids des talons sur ma peau.......
Bien sur, j'ai imaginé. Imaginé qu'elles étaient vos pratiques, vos attentes, vos jeux, vos désirs. Aimiez-vous faire mal, aimiez-vous plutôt faire souffrir, aimiez-vous les jeux softs, les jeux cérébraux, aimiez-vous humilier, rabaisser, étiez-vous perverse, sensuelle... ?
Ou mieux encore, tout ça a la fois ?
Ce sont tant d'interrogations qui ce soir la restèrent en suspend.

J'oserais ainsi avouer qu'a la vue de votre sublime stature, une idée, une envie, un désir tant soit peu qu'un soumis ait le droit d'en avoir ; M’a traversé l'esprit...!
Vous étiez assise et vos formes généreuses, plantureuses, dignes d'un tableau de Rubens ou de Renoir ont évoquait en moi des désirs d’étouffement, d'emprisonnement comme la pratique du "face-sitting" (pratique déjà essayé auparavant, que j'ai adoré, mais ma piètre prestation a la vue de la personne qui me l'a infligé m'avait value une gifle mémorable et depuis moi je désire m’améliorer.)

Le temps qui s’était arrêté en même temps que vos yeux m'aient fait fléchir (je ne me souviens même plus du visage de la personne qui dialoguais avec vous le soir là), nous avait rattrapé. 
Il fallait quitter l'endroit, je fus relevé de ma position et de ma brève fonction d’esclave éphémère.

J'ai eu le droit de vous regarder, vos yeux me fixaient, je demandais à être votre esclave, être à votre service, vous avez hésité et j'ai eu le bonheur de recevoir de vos mains le sésame ! Un numéro de téléphone, le vôtre...

Vous m’avez congédié...

C’était un matin, un matin comme tant d'autres sur la terre...

C’était tout cela,  c’était il y a quelques temps, des années, c’était hier pour moi et j’espère juste qu'un jour « CE SOIT,..... »! J’ai toujours, l’espoir, d’être à vos pieds, un jour...

C’était un matin, un matin comme on n'en oublie jamais, je suis resté prostré, incrédule, envoûté, ensorcelé, alors que vous aviez déjà disparue dans la nuit.....

Votre éternel dévoué, serge.

Voilà un texte qui résume l’espoir du soumis d’être aux pieds d’une Divine qui vous inspire dévotion et vénération. Ne dit-on pas que l’espoir fait vivre, le tien me surprendra toujours et me touche bien évidemment... Depuis des années, tu es là et tu m’attends, sans lassitude, n’est-ce pas cela les sentiments dans le SM ? L’attirance irrépressible envers une Maîtresse que l’on imagine être la seule, l’unique qui nous fera vibrer comme personne d’autre ne pourrais le faire ?
Mais tu sais que je ne peux te dire que cela... Un jour, peut-être serge...
Et malheureusement je ne peux dire plus.
Madame. S

Quelques citations sur l’espoir pour toi serge...

« J’aimerais terminer sur un message d'espoir. Je n'en ai pas. En échange, est-ce que deux messages de désespoir vous iraient? »
Citation de Woody Allen 

« Hier n'est qu'un rêve, demain n'est qu'une vision. - Mais un aujourd'hui bien vécu fait de chaque hier un rêve de bonheur, et de chaque demain un rêve d'espoir. - Par conséquent, envisagez bien ce jour. »
Anonyme 

« On ne donne aux gens que l'espoir que l'on a. »
Citation de Emile-Auguste Chartier.
Propos sur le bonheur (1928)

« L’émotion qui annonce l'amour est une sorte d'ivresse où se trouvent mêlés la crainte et l'espoir du plaisir. »
Citations de Emile-Auguste Chartier
Laisser un petit mot à Madame.S... - Voir les 1 commentaires - Publié dans : Lettres intimes
Par Madame. S
Retour à l'accueil

Images Aléatoires

  • D/s...
  • Madame.S approche sa main...
  • Chaussures qui ont du cran...
  • Les mains de Madame. S
  • Jouons ensemble...
  • Madame. S

Présentation

Derniers Commentaires

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>

Recherche

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés